Évacuation de la ZAD : une médiation supplémentaire et un nouvel échec pour le Gouvernement

19 Apr 2018

 

Communiqué de presse 

 

La Préfecture de Loire Atlantique a organisé une rencontre avec les occupants de la  ZAD et sous la tutelle de Nicolas HULOT afin de trouver une solution à une situation qui s’enlise chaque jour un peu plus. Une réunion qui s’est soldée par un nouvel échec. Didier MANDELLI, Sénateur de la Vendée, appelle le Gouvernement à rétablir l’autorité de l’Etat et à ce qu’une solution de long terme soit trouvée.

 

2500 gendarmes mobilisés, 4 000 grenades utilisées, depuis une semaine nos forces de l’ordre font face à des groupes violents décidés à s’opposer à toute évacuation de la ZAD.

 

Depuis le début des opérations, chaque matin, les gendarmes sont confrontés à des barrages remontés dans la nuit et à des zadistes qui tentent de réinvestir les lieux.

 

Depuis une semaine, 77 gendarmes se sont retrouvés blessés lors des affrontements dont plusieurs gravement par des cocktails molotov, des bombes artisanales et des jets d’acide.

 

Le coût de l’opération est évalué à 300.000 à 400.000 euros par jour, soit plus de deux millions d’euros depuis une semaine.

 

A grand renfort d’images et de déclarations, le Gouvernement promettait une évacuation rapide mais il semble que le retour à l’Etat de droit ne soit pas encore d’actualité. Les derniers affrontements et les incidents lors de la manifestation à Nantes samedi dernier ont démontré combien cette situation inacceptable n’a que trop durée.

 

Devant cette impasse, le Gouvernement a décidé d’abattre sa dernière carte et de dépêcher Nicolas Hulot en tant que médiateur sur ce dossier. Une nouvelle réunion qui n’aura finalement servi à rien puisque aucune solution n’a été trouvée.

 

De plus, la piste avancée par le Gouvernement à savoir une déclaration simplifiée pour les zadistes a engendré une incompréhension totale des agriculteurs qui doivent faire face à une multiplication de déclarations et de contrôles au quotidien. C’est un véritable traitement de faveur qui n’a aucune justification à moins qu’il soit étendu à l’ensemble de la profession.

 

Les échéances afin d’évacuer la ZAD et restituer l’usage des routes sont dépassées et les occupations illégales doivent prendre fin. La dernière échéance du 23 avril doit marquer un arrêt définitif de cette situation.

 

Didier MANDELLI demande qu’une solution de long terme soit trouvée afin de prévenir toute réoccupation illégale de la ZAD et appelle le Gouvernement à aller jusqu’au bout de son engagement, à savoir une évacuation complète et un retour rapide à l’Etat de droit.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Mon activité de Sénateur en chiffes : 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale
  • Icône sociale YouTube

Didier MANDELLI

Sénateur de la Vendée

:© Alexandre LAMOUREUX

Informations de contact :

  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon

Au Sénat : Palais du Luxembourg - 15 rue de Vaugirard - 75006 PARIS |  Tel : 01.42.34.15.04

A la permanence : 4 rue Manuel, 85000 LA ROCHE-SUR-YON |  Tel: 02.51.09.95.25